أخبار

تاريخ
الأربعاء , ١٧ حزيران ٢٠١٥
Aux origines de la religion druze

Les Druzes, de la prédication à la communauté

 
Cette nouvelle religion se présentait comme une discipline mystique et gnostique, aboutissement de doctrines antiques qui, reprises par les religions monothéistes puis par l’Islam, furent ensuite précisées par les Chiites et les Ismaéliens pour trouver leur forme finale dans le druzisme. Religion initiatique, la doctrine druze était conservée dans les Livres de la Sagesse dont le contenu devait rester secret. A l’instar des mouvements chiites dans lesquels la quête de vérité était jalonnée de différents niveaux d’initiation, seuls un nombre restreint de sages pouvait accéder pleinement aux secrets de la religion druze. Une fois initiés, les membres de cette petite élite avaient pour responsabilité de guider le reste des adeptes dans la voie de la vérité. L’élément fondamental de la doctrine druze était sa dimension messianique héritée des traditions juives et chrétiennes et véhiculée par le chiisme à travers la promesse du retour de l’imam caché, le Mahdi. Issu de la lignée du prophète, dernier imam avant la fin des temps, il devait mettre un terme à la tyrannie et rétablir la justice sur Terre. Apportant un certain réconfort à des Chiites oppressés par le pouvoir sunnite, cette croyance fut intégrée à la doctrine druze qui assimila le calife el-Hakim à ce Mahdi dont le retour devait libérer les vrais croyants de leur souffrance et leur offrir le salut
 
Les grands principes de la religion druze
 
A ce messianisme s’ajoutait un monothéisme strict, les Druzes se désignant eux-mêmes comme « Unitaires » ou mouwahidoun. Il croient en un Dieu, « l’Un et l’Unique », ayant créé par sa propre volonté l’ « Intellect Universel » ou ‘akl el-kulli, qui à son tour avait engendré l’ « Ame Universelle » ou nafs el-kulliya. Après l’ « Intellect Universel » et l’ « Ame Universelle » étaient apparus le « Verbe » ou kalima, le « Précédent » ou sabiq et le « Suivant » ou tali. De ces cinq principes originels émanèrent ensuite la nature et les êtres, l’homme ne devant apparaître que 343 millions d’années après la création du monde. L’univers étant à la fois concept et matière, la doctrine druze affirmait qu’à la mort d’un homme son âme demeurait tandis que seul son corps périssait. Puisant dans la tradition hindouiste, elle promettait à ses croyants une réincarnation dans le corps d’un nouveau-né de la communauté, donnant ainsi à chaque druze l’opportunité de poursuivre sa quête de vérité au cours de ses vies successives dans l’attente de la fin des temps
 
Une rupture douloureuse avec l’Islam, persécution et exil
 
Le druzisme constituait donc une véritable rupture avec l’Islam. Mahommet n’était plus qu’un prophète parmi d’autre et le Coran, une version inaboutie d’un message dont le contenu véritable devait demeurer secret et caché à la majorité des hommes. En somme, les Druzes n’étaient plus musulmans. Du moins pas au sens où l’entendaient l’Islam et l’immense majorité de ses fidèles. Leur condamnation fut d’ailleurs rapide. Vigoureusement persécutés par les successeurs du calife el-Hakim, les Druzes durent quitter l’Egypte et s’exiler vers la Syrie où les prédications de leurs envoyés avaient connu un franc succès notamment dans le Chouf, le Wadi el-Taym et le Hauran. Vivant reclus dans ces hautes terres hostiles,  ces populations étaient toutes disposées à embrasser la dissidence. C’est donc là, dans ces régions montagneuses s’étendant de Sidon au Sud de Damas que s’encrera la communauté après que la prédication lancée en 1017 prit fin dès 1043. Les Druzes gardèrent ensuite leur foi secrète en vertu du principe de la taqiya, l’art de la dissimulation pratiqué par les sectes dissidentes de l’Islam lorsque leurs croyances sont susceptibles de les mettre en danger. Ils purent ainsi limiter l’hostilité des gouverneurs locaux et parvinrent à éviter les violences dont les Chiites étaient souvent victimes. Les croisades leur donneront bientôt l’occasion de faire la preuve de leur bravoure et de leur appartenance au camp de l’Islam dans ce grand affrontement qui devait diviser la région durant plus de deux siècles
 

Antoine C.S

Antoine C. S
Antoine C. S.
الجمعة , ٠١ حزيران ٢٠١٨
Martin Luther King القداسة بالسياسة
الجمعة , ٠١ حزيران ٢٠١٨
متفرقات
 
حق النشر 2019 لبنان الرسالة. جميع الحقوق محفوظة.
Powered By Digital ITS